Parlons des activités

Cette note ne traite pas des aspects techniques largement abordés sur les forums de discussion

 

 

Les activités semblent constituer un domaine secondaire et mal considéré par les communautés, en tant qu'elles échappent à toutes les règles existantes en matières de " copyrights" dont certains se font la tête enflée. Les vocations en ce domaine ne sont guère nombreuses si l'on considère le nombre d'activités mises à dispositions sur les sites de publication.

Elles sont pourtant essentielles car elles donnent vie aux itinéraires et sont prétexte à l'utilisation des matériels roulants. Sans activité les itinéraires ne permettent que de mornes circulations  sur un réseau sans vie. Pour les désigner les italiens utilisent le terme Scénari qui semble très approprié. En effet une activité bien conçue peut être considérée comme un scénario à exécuter par le joueur, allant de l'accomplissement de missions basiques comme conduire un train à bon port en respectant l'horaire, à des missions plus complexes incluant l'accrochage de rames ou wagons, ou de faire face à divers incidents .

Certains créateurs d'itinéraires semblent se désintéresser de cet aspect et laissent le soin de créer des activités à d'autres , qui le font avec plus ou moins de réussite, mais ils prennent le risque de voir leur ouvrage déconsidéré par .....des cucuteries sans nom.

A contrario, les activités contribuent souvent à la bonne réputation des itinéraires et peuvent mettre en valeur le travail de leurs concepteurs et ceux ci devraient  de ce fait considérer  que la création d'activités pour leurs itinéraires puisse être un marque de reconnaissance de leur travail.

Les principes susceptibles de conduire à la réalisation d'une bonne activité paraissent être les suivants:

1° Pertinence : Respect de l'époque à laquelle se rapporte l'itinéraire, Choix du matériel adéquat. cependant compte tenu de la difficulté de cibler une ligne à une époque précise on peut prendre une marge de quelques années, conduisant a créer des activité crédibles sur une décennie. Quelques anachronismes légers peuvent être gommés par une mise en scène astucieuse.

2° Argumentation solide , ex :assurer tel train ente A et B, et non pas conduire tel engin  ( ce n'est qu'un moyen d'assurer le service et nom pas la finalité de l'activité) .

de ce point de vue le plus simple est de ce procurer les horaires applicables à l'une des années de la période en cause  et de bâtir des activités à partir du service du train du joueur. Ensuite se référer aux bons vieux problèmes de certificat d'études primaires ( hélas supprimé !) et de bâtir autour tout un trafic de trains croiseurs, dépassants ou dépassés.

Simple, mais pas si sûr, si l'on se souvient que l'éditeur MSTS nous fait des kilomètres de 1024 m. Alors cela devient sportif avec des trains à horaire tendus.

Si l'on veut néanmoins  sortir de ce cadre, il faut se référer à des situations plausibles. N'abusons pas des motrices en flammes à dépanner et que dire des trains postes qui détachent leurs wagons à chaque petite gare !!  Pas de rapides Corail lunéa sur une ligne non électrifié des années 1960 !

3° En dernier lieu les possibilités nouvelles offertes par Open rail et la puissance des machines actuelles, accessibles à des coûts raisonnables  nous permettent nous permettent de sortir du misérabilisme et de créer des activités pratiquement conformes à la réalité avec un joli trafic et des garages et triages bien remplis.